Mon histoire

Maman s’habillait en boubou dans un petit village de la France profonde, papa composait entre le boubou et le costard, parfois même le boubou costard !

Papi, lui, tricotait de petits bonnets dans ce petit village du Burkina Faso.

La maison était pleine d’étrangers, de toutes cultures et horizons confondus, qui refaisaient le monde sous toutes ses coutures.

Une enfance bercée par la joie, la diversité et l’amour a inspiré ma vie et m’a rendu un tantinet rêveuse. 

Amoureuse de la mode et curieuse de tout ce qui touche le vaste domaine ethnique, je me dirige alors vers des études de modéliste industriel.

Après mes études et quelques années de travail dans la vente en prêt-à-porter, je me décide enfin à faire de mon rêve une réalité : créer une marque de prêt-à-porter

Je conte mes rêves à ma famille et, ensemble, nous décidons de nous unir et de créer. 

C’est alors que Dagaraa Paris est née, une marque qui me ressemble, qui ressemble à mon enfance, une marque qui porte l’Afrique en elle, une Afrique ouverte à la diversité.

Alliances d’Afrique et d’Occident, mélange de culture et de mode urbaine, Dagaraa  Paris compose avec harmonie entre les tendances d’imprimés Africains et les tenues occidentales.

La marque ne cible non pas seulement un public ethnique mais également toutes les femmes du monde entier en quête d’originalités et d’exotismes. 

Les tenues se veulent être tendances, colorées, sexy, pour des femmes pétillantes qui s’assument  et qui veulent marquer leurs différences.

Je propose divers accessoires, dénichés chez des grossistes, qui s’assemblent à merveille avec mes créations. Les quantités sont limitées pour garder une plus grande part d’originalité. Du beau et du rare , au juste prix : quoi de mieux  ? 

J’ai choisi d’appeler la marque Dagaraa Paris pour faire un petit clin d’œil à mes ancêtres, les Dagaras, peuple du Burkina Faso et du Ghana, connu pour être un peuple rebelle et fier. Beaucoup d’histoires et de définitions s’apparentent au nom Dagaraa. Mais la traduction que je retiens est celle-ci : « HOMME REVOLTE, HOMME REBELLE. ».